Ablassé Ouédraogo ou le changement en marche

Ablassé Ouédraogo, né le 30 juin 1953, n’est pas un inconnu de la scène socio-politique burkinabè. Avant de créer son propre parti, Le Faso Autrement en  2011, et d’être élu député en 2012 à l’occasion des élections législatives et municipales couplées, sous l’étiquette de ce dernier, Ablassé Ouédraogo a, comme d’autres opposants, été membre du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Il a occupé des fonctions au sein de l’exécutif sous la présidence de Blaise Compaoré. Il a été successivement ministre des Affaires étrangères (1994-1999), puis conseiller spécial du président. Titulaire d’un doctorat de 3e cycle de sciences économiques, « Economie du développement » de l’Université de Nice, France, il a soutenu sa thèse portant sur « les Firmes multinationales et l’Industrialisation des pays en développement », le 15 décembre 1981.

Cet économiste a également occupé des postes dans différentes institutions internationales comme l’Organisation mondiale du commerce (OMC), dont il a été directeur général adjoint, (le premier africain) et au sein de l’Union africaine, pour laquelle il a joué les médiateurs, notamment dans la crise malgache. On dit souvent qu’au cours de son mandat à l’OMC,  Ablassé Ouédraogo a amené l’Afrique à l’OMC et porté l’OMC en Afrique.

Pour la présidentielle du 22 novembre à venir, Ablassé Ouédraogo qui est un ancien fonctionnaire de niveau supérieur du Programme des nations unies pour le développement (PNUD), espère faire mieux qu’en 2015 où il a eu moins de 2% des voix.

Selon le candidat Ablassé Ouédraogo, s’il est élu au soir du 22 novembre, il entend travailler à la réconciliation nationale, restaurer « courageusement » l’autorité de l’Etat, restaurer une véritable justice pour tous, lutter contre l’insécurité, et développer les secteurs de productions du Burkina. Ablassé Ouédraogo entend aussi promouvoir la création d’emplois, promouvoir l’accès pour tous aux services sociaux de base et valoriser la culture et l’artisanat. Il compte enfin prendre en compte les Burkinabè vivant et travaillant à l’extérieur dans la vie de la nation, promouvoir la protection de l’environnement et faire du Burkina un pôle dynamique de croissance sous- régional, continental et mondial.

Ablassé Ouédraogo est marié et père de 2 enfants.

Simon Pierre

shares