Côte d'Ivoire: International Crisis Group appelle au report des élections

Malgré la situation économique en pleine croissance, la situation politique inquiète la communauté internationale

Dans un document publié ce mardi 29 septembre 2020, International Crisis Group, une organisation non gouvernementale appelle les autorités ivoiriennes à reporter l’élection présidentielle du 29 octobre prochain. « Il ne reste que quelques jours à ces forces politiques antagonistes pour s’accorder sur un report de l’élection que les conditions actuelles ne permettront pas de tenir dans le calme », lit-on dans le document.

L’Organisation de défense des droits humains semble avoir entendu des personnalités ivoiriennes et africaines qui soutiennent (en public comme en privé) l’idée du report des élections aux bords de la Lagune Ebrié pour, disent-ils, « éviter que la logique de la confrontation actuelle ne mène à de graves violences ». Et le report doit servir à organiser de larges concertations pour apurer « une partie du contentieux notamment concernant la composition de la Commission électorale indépendante (CEI), la libération des prisonniers politiques, etc. L’ICG pense que « le retour en Côte d’Ivoire de Guillaume Soro et de Laurent Gbagbo en vertu des récentes décisions de la Cour africaine des droits de l’Homme et des Peuples serait un geste capable d’apaiser le lourd climat actuel ».

Si rien ne change, écrit International Crisis Group, et que les élections se tiennent malgré tout en fin octobre prochain, le vainqueur (ndlr, de ces élections) souffrirait presqu’inévitablement d’un déficit de légitimité aux yeux de ses opposants et d’une partie de la population…Il serait, dans ce cas, un président mal élu qui ne pourra pas se présenter comme le président de tous les Ivoiriens et héritera d’un pays extrêmement difficile à gouverner.

Le dernier mot revient aux Ivoiriens.

Par Aya Ouédraogo

shares