Productions législatives au cours de la prochaine législature : Le Mouvement SENS annonce les couleurs  

Face à une foule constituée majoritairement de jeunes, le candidat en tête de la liste Kadiogo du Mouvement SENS, Abdoulaye Diallo, a annoncé que les élus de son organisation se battront pour offrir quatre nouvelles lois au Burkina Faso au cours de la prochaine législature. Une annonce faite le 14 novembre, au cours d’un meeting-concert animé à Ouagadougou.

 

Au sein de la prochaine législature, le Mouvement SENS dont le slogan est ‘’Servir et non se servir’’ entend peser de tout son poids pour offrir au Burkina Faso de meilleurs textes de lois en matière de marchés publics, de foncier rural, de mariage et de financement des partis politiques. A en croire Abdoulaye Diallo, il s’agira de faire en sorte que la gestion des marchés publics soit transparente et favorable aux jeunes, que le foncier rural bénéficie d’une rigoureuse garantie de protection, que les mariages religieux et coutumiers soient légalement reconnus au même titre que les mariages célébrés à la Mairie, et qu’une partie du financement public des partis et formations politiques serve à assurer aux jeunes des formations qui leur permettent de mieux s’engager politiquement.

Mais pour qu’il en soit ainsi, le Mouvement SENS a besoin des voix puissent lui procurer des sièges à l’Assemblée nationale. A cet effet, il est porteur de 18 listes de candidatures (listes dans 17 provinces et liste nationale). Au cours du meeting-concert de ce 14 novembre, M. Diallo a dit inviter les Burkinabè dans ces circonscriptions électorales, en particulier les jeunes, une fois dans le bureau de vote le 22 nombre, à apposer leur doigt imbibé d’encre indélébile sur le 4è logo (du haut vers le bas) situé sur la dernière ligne à droite du bulletin de vote.

Déjà, promet Me Angelin Poda, porte-parole national du Mouvement, ‘’Nous allons travailler avec intégrité en mettant en avant l’intérêt du peuple burkinabé’’. Ce qui, selon lui, permettra d’avoir le Burkina auquel rêvent lui et ses camarades désormais déterminés à agir concrètement qu’à critiquer les gouvernants. Ce Burkina doit, selon eux, être – à tout le moins – celui d’une classe politique renouvelée. Dans le sens de ce renouvellement, le Mouvement, clament ses dirigeants, a bien positionné des jeunes sur ses listes de candidatures, en l’occurrence la liste nationale ayant à sa tête une jeune étudiante de 23 ans.

Tout porte à croire que c’est cet élan de mobilisation exceptionnelle des jeunes (représentant environ 70% de la population burkinabé) qui a inspiré les organisateurs de cette soirée de meeting-concert du 14 novembre. En effet, les artistes qui ont presté sur le podium étaient en majorité des jeunes musiciens qui habitent le quartier Tampouy où a eu lieu le meeting-concert. Mais ces jeunes musiciens ont été suivis d’artistes de longue carrière comme Daisy Bofola, Tiness la Déesse, Mister Mélo. Tous ont appelé à voter pour le Mouvement SENS le 22 novembre.

 

Elie Paré

 

shares