Mali : Un nouveau coup d’Etat

C’est officiel. Les militaires ont mis fin à la Transition après l’arrestation hier lundi 24 mai 2021 du président de la Transition, Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane. Un proche du vice-président, le colonel Assimi Goita a lu un communiqué sur les ondes de la télévision nationale du Mali pour confirmer “la mise hors de leur fonction du président de la Transition et du Premier ministre”.

Comme griefs, les putschistes accusent le Premier ministre de n’avoir pas pu résoudre la fronde sociale et d’avoir initié avec le président de la Transition des tractations pour un nouveau gouvernement sans associer le vice-président Assimi Goita.

Depuis le deuxième semestre de 2020, le Mali traverse une crise politique avec des manifestations de rue qui ont culminé avec l’intervention des militaires qui ont démis le président Ibrahim Boubacar Keita de ses fonctions de chef d’Etat élu. Avec ce nouveau coup de force, l’on assiste à un deuxième putsch en l’espace de 9 mois au Pays de Soundjata Keita.

L’annonce de ce coup d’Etat intervient alors qu’une délégation de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) devrait être à Bamako pour tenter de rétablir la marche de la Transition.

 

Par Fatim Traoré

Laisser un commentaire

shares